Catégorie: Littérature
Éditeur: Institut culturel de Gascogne - Valence d'Armagnac
Pages: 88
Bibliothèque: Château de Mauvezin
Localisation: Armoire 3 - Étagère 1
Année: 1981
N° catalogue: 840.PEN.PEI

Résumé

Livre de l'écrivain et historien Jean Penent, alors conservateur de l'abbaye de Flaran (Gers).

Au XVIe siècle, le français est rendu obligatoire pour l'administratif et le juridique et devient la langue littéraire. Il se crée ainsi une scission définitive entre l'officiel et le familier.

Pourtant cette langue réapparaîtra, tout d'abord avec le poète gascon Pèir de Garros (1525 ? - 1581 ?), né à Lectoure (Gers). C'est la Renaissance littéraire. Il traduit les Psaumes en 1565, écrit des vers héroïques, les Eglogues dans un style sûr, fluide et magnifique.

Pèir de Garros refuse d'écrire en français, ce lengatge hardat (langage fardé) opposant ainsi le naturel à l'artifice.

Il écrit dans son Epitre au Médix :

De my vos n'eratz pas estat,

En vaganau sollicitat,

A prene la causa damnada

De nosta lenga mespresada :

Damnada la podetz entene,

Si degun no la vo dehene :

Par ma voix vous n'aurez été

Trop vainement sollicité,

De prendre la cause damnée 

De notre langue méprisée :

Damnée vous pouvez l'entendre,

Si aucun ne la veut défendre ;