Catégorie: Poésie
Éditeur: Imprimerie E. CHABRIE - Villeneuve sur Lot
Pages: 70
Bibliothèque: Château de Mauvezin
Localisation: Armoire 2 - Étagère 2
Année: 1897
N° catalogue: 849.P.FRO.FLO

Résumé

Paul Froment (1875 – 1898) ou Froument en occitan, est un paysan timide et un poète occitan du Lot. Il est surnommé le Rimbaud occitan.

Après le succès de son premier recueil, A trabés régos, il publie un nouveau recueil de poésies en occitan languedocien, Flous de primo rimos d'un pitchoun paisan (fleurs de printemps, vers d’un petit paysan) avec une préface de Francis Maratuech.

Paul Froment sera retrouvé mort à Lyon, sur les bords du Rhône, en 1898, alors qu'il effectuait son service militaire. Il a 23 ans. Assassinat selon Mistral, suicide selon d'autres.

Monique Caraire choisit la thèse de l'assassinat dans sa Connaissance de Paul Froment, à cause des traces suspectes relevées sur le corps. Mais le corps est resté six jours dans l'eau et rien n'est certain.

Les partisans du suicide font référrence à une poésie qu'il a écrite pour Maria Maillet, une belle qui l'aurait éconduit : Sonet d'un poèta avant de s'anar negar dont voici la traduction du groupe Perlinpipin.

Sonnet d’un poète avant d’aller se noyer.

Vite, tout s’éteint à jamais
Dans ma pauvre âme désolée;
La confiance s’est envolée.
De soleil elle n’a vu un rayon !

Déjà la vie au mois de mai,
me semble triste, dépouillée…
Dans ma pauvre âme désolée
Tout va s’éteindre à jamais !

L’espérance, loin je l’ai chassée
et elle meurt comme la fleur fauchée.
Au soleil, dans les prés, là-bas.

Quand l’amour passe à ma portée
il ne fait qu’une grimace et s’en va.
Tout s’est éteint à jamais. »